Les pédagogues de l'école 123 Soleil

Soline, jardinière

Depuis que je suis arrivée sur Terre on me prénomme Soline. Après avoir grandi les skis aux pieds dans une petite station de Haute Savoie, je pars, dès la majorité atteinte, vivre au Kirghizstan 2 ans pour m'occuper de ma petite cousine.

Puis la passion du voyage prend le dessus : durant mes hivers j'enseigne le ski et continue à passer les épreuves du monitorat de ski. Le reste de l'année est rempli de grands voyages aux 4 coins du monde avec des projets, du bénévolat et des expériences par centaines. Toujours fascinée par la petite enfance je travaille dans des jardins d'enfants, des orphelinats et crée un projet de livre-tour du monde avec des dessins d'enfants.
Je découvre la pédagogie Steiner/Waldorf qui me touche profondément lors de la fête d'anniversaire d'une petite fille en Nouvelle Zéalnde.
Puis après 7 ans à barouder dans une vingtaine de pays différents et 3 langues apprises en plus du français je ne lâche que partiellement mon sac à dos pour commencer la formation à la pédagogie Steiner à Avignon.

Ensuite, l'envie de travailler dans un jardin d'enfants, l'envie d'accompagner des petits êtres humains dans la durée et la profondeur devient ma priorité.

Au printemps 2017 mes pas m'emmènent vers l'école 123 Soleil et me voilà depuis 1 an une jardinière d'enfants heureuse de l'être.

Daniela, jardinière

Mi-Vénézuélienne mi-Espagnole, j'aime depuis toute petite partir à l'aventure, chercher des trésors, sauter, bouger ; que ce soit dans les Caraïbes ou dans la Méditerranée, sur les sommets de l’Avila (Caracas) ou du Montgo (Alicante), en passant par les îles Lofoten (Norvège) ou le port de Valparaíso (Chili). 

Je suis une amoureuse des cultures du monde, des peuples autochtones et de leurs racines. Titulaire d'une licence de professeure des écoles, j'ai effectué une année Erasmus en Norvège où j’ai décidé de rester pendant cinq ans. Je suis fascinée par la façon dont la société norvégienne prend en compte l'opinion des enfants, et ce, dès leur plus jeune âge. Là-bas, j’ai travaillé dans des jardins d’enfants et décidé de faire un master d'études de l’enfance. J'ai été émerveillée par leur façon de vivre et "enseigner" la nature. Malgré la pluie, la neige et le froid, le mauvais temps n'existe pas - "il n'y a que des vêtements mal choisis", comme ils disent ! C'est dans cette suite logique que j’ai choisi d'être jardinière Steiner où l'expérimentation de l'enfant dans la nature, le jeu libre, l'imagination et la découverte par soi-même forment un axe essentiel de la pédagogie.

Si toutes les bases du corps sont consolidées, l’enfant pourra ensuite bien construire sa tête.
 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now